Vire des Fleurs - vire Escuzana (2805m)

depuis le col des Tentes
Vire des Fleurs - vire Escuzana

Ce fabuleux voyage au coeur du parc national d'Ordesa mérite sans nul doute de figurer  en bonne place parmi les plus beaux itinéraires pyrénéens.

Les paysages d'une variété extraordinaire, la richesse de la flore et de la faune et les points de vue grandioses subliment ce parcours réalisé en grande partie sur de confortables sentes.

Point d'orgue de cette randonnée, le long et spectaculaire cheminement sur la faja de las Flores / vire des Fleurs constitue un plaisir constant des yeux.

Ré alisé en aout 2018
Dernière modification le 25/08/2018
  • Cotation
    T5 - Randonnée alpine exigeante
  • Intérêt
    :  
  • Situation
    Hautes-Pyrénées > Gavarnie Col des Tentes
  • Dénivelée
    : 1300 m
  • Distance
    : 22 km
  • Altitude maximale
    : 2805 m
  • Horaire
    : 10H40
  • Cartes
    Top25 1748OT (Ign);Ordesa y Monte Perdido 1:25000 (Parques nationales de Espana 1);Gavarni Ordesa N°24 1/50000 (Rando Editions)
  • Type d'itinéraire
    : Boucle
Accès
    Depuis Gavarnie, emprunter la D923 jusqu'au Col des Tentes où l'on se gare. Vaste parking.
Difficultés

    Dans l'ensemble l'itinéraire est assez clair en suivant les indications. Quelques passages néanmoins sont un peu paumatoire et demandent une attention particulière: la jonction entre le col d'Escuzana et Aguas Tuertas, et la traversée de la zone de lapiaz donnant accès au Plano de Milaris.
    Ne pas négliger la distance et le dénivelé. Ne s'y aventurer que par beau temps, et lorsque les vires sont complétement déneigées.
    L'essentiel du parcours se fait sur de bonnes sentes, rendant le cheminement agréable.
    Crampons et piolet souvent nécessaires même tard en saison pour passer la brèche de Roland.

Descriptif

    0h00 Col des tentes (2208m)
    Emprunter la route goudronnée, interdite à la circulation (SO). Elle nous mène sans difficulté au Port de Boucharo.

    0h25 Port de Boucharo (2270m)
    Port frontalier entre la France et l'Espagne.
    Laisser à gauche le chemin d'accès à la brèche de Roland.
    Poursuivre sur le sentier en face en descente. Le quitter rapidement pour suivre une sente en traversée sur la face ouest du pic des Tourettes. Un peu confuse au départ, la sente se fait plus visible par la suite. Après avoir traversé le barranco de la Forqueta, la sente s'élève rudement dans le vallon à gauche (rive droite, puis rive gauche du talweg). On accède au col sur sa partie ouest (à droite en montant).

    1h30 Forqueta de Gabieto (2516m)
    Descendre un peu en face, et suivre la sente et les cairns qui nous guident dans une traversée à gauche (direction est). On rejoint le talweg pour remonter vers la droite en direction de la vire de l'Escuzana.
    La sente évidente chemine sur la vire, sans réelle difficulté,mis à part à mi-parcours une dalle penchée nécessitant de s'aider un peu des mains pour s'élever sur 2 à 3m.
    Lorsque la vire se termine, se diriger à gauche en direction d'un vaste col. Une bonne sente en lacet permet de s'élever facilement jusqu'au col.

    3h00 Col d'Escuzana (2728m)
    A gauche se trouve le pic Mondarruego, accessible facilement en 30 à 45mn aller-retour
    Descendre en face sur une sente bien visible et relativement confortable, jusqu'à prendre pied sur la zone rocheuse en contrebas (2550m). De là, descendre au mieux sur la droite pour rejoindre le vallon herbeux en contrebas (2460m).
    Poursuivre en descente dans le fond de vallon, rive droite du ruisseau (direction est).
    On rejoint en contrebas le vallon d'Aguas Tuertas.

    4h15 Aguas Tuertas (2326m)
    Ce vaste replat herbeux constitue en magnifique endroit pour un agréable bivouac, avec eau à proximité.
    Poursuivre à droite, pour traverser le replat, en restant à gauche du barranco. Suivre une sente qui s'élève doucement sur la gauche pour rejoindre le départ de la vire des Fleurs.

    4h35 Départ de la vire des Fleurs (2380m)
    Cette fabuleuse vire longue de plus de 3.5km domine de 1000m le canyon de Ordesa.
    Le cheminement est évident. Il suffit de suivre le sentier qui parcoure longuement la vire. Quelques passages demandent un peu d'attention, mais l'ensemble de la vire ne pose pas de difficultés techniques, le chemin étant pour l'essentiel large de plus de un mètre. Il faut cependant rester très attentif pour ne pas s'entraver... toute chute pourrait être fatale.

    6h00 Fin de la vire des Fleurs (2380m)
    Poursuivre vers le nord, en direction du Casque visible au loin. On traverse au mieux l'étendue de lapiaz en s'aidant des cairns, jusqu'à rejoindre le vaste replat du Plano de Millaris.

    7h00 Plano de Millaris (2355m)
    Totalement asséché en été, ce vaste replat se traverse sans difficulté. Face à nous, la vue est extraordinaire sur la brèche de Roland et sur les sommets frontaliers.
    Traverser le replat vers le nord, en direction de la brèche de Roland. Au-delà, une sente cairnée nous élève vers le plateau supérieur.
    Traverser ce second plateau, et poursuivre sur une sente bien visible qui s'élève en traversée de la gauche vers la droite.
    Vers 2500m, la sente cairnée s'élève à nouveau vers le nord, dans l'axe du vallon, en direction de la brèche de Roland.
    Sur notre droite, on peut voir au loin l'entrée de la grotte de Casteret.
    Vers 2580m, on atteint un replat, avec sur notre droite des pentes d'éboulis.

    7h50 Replat (2580m)
    Deux options s'offrent à nous :
    1. s'orienter à gauche pour suivre une bonne sente qui nous élève sans histoire jusqu'à la Brèche  en contournant le fond du cirque par la gauche.
    2. s'orienter à droite pour gravir tant bien que mal les pentes d'éboulis sur 50m de dénivelé afin de prendre pied sur le sentier de la Brèche. Ce sentier parfaitement visible s'élève jusqu'à la Brèche. Vers 2700m, lorsque le sentier s'oriente à gauche,  monter tout droit sur les pentes caillouteuses pour rejoindre sans trop de difficulté le sentier venant du Casque. Le suivre à gauche jusqu'à rejoindre la Brèche.
    La première option est plus reposante, et la seconde est un peu plus ludique. La trace gpx de ce topo suit la seconde option.

    8h30 Brèche de Roland (2805m)
    Nous voilà de nouveau avec un pied en France et un autre en Espagne. Face à nous en contrebas, le refuge des Sarradets.
    Descendre en face, sur une sente bien visible. La première partie nécessite de s'aider un peu des mains, mais ne présente pas de réelles difficultés.
    Le sentier continue ensuite en traversée vers la gauche, sur une zone fréquemment occupée par un vaste névé. Suivant les années, ce névé peut être présent jusqu'à l'automne. Une paire de crampons peut s’avérer nécessaire pour une descente sereine, surtout en début d'été.
    Au-delà du névé, poursuivre la descente jusqu'au refuge.

    9h00 Refuge de la Brèche ou des Sarradet (2590m)
    Suivre la sente qui passe à gauche du refuge, et rejoint en quelques minutes le col des Sarradets.

    9h15 Col des Sarradets (2589m)
    A l'est, le pic de Marboré, à gauche de la grande cascade. Au sud-ouest, le Taillon tout proche. Au nord-ouest, au loin, le Vignemale et son glacier
    Suivre le sentier bien visible du col des tentes. On longe la base de l'ancien glacier du Taillon jusqu'à rejoindre le torrent. Le traverser avec précaution. Ne pas hésiter à descendre de quelques mètres pour traverser à un endroit où les rochers sont moins humides.
    Peu après le torrent, on atteint une bifurcation signalée par un panneau.

    9h35 Bifurcation du plateau de Bellevue (2421m)
    Laisser à droite le sentier menant à Gavarnie par le plateau de Bellevue.
    Suivre à gauche le sentier bien marqué qui descend paisiblement en traversée sous la face nord du Taillon.

    10h15 Port de Boucharo (2270m)
    Le boucle s'achève ici. Emprunter à droite la large piste en direction du col des Tentes.

    10h40 Col des tentes (2208m)

Plus d'infos
    Emplacement de bivouac idéal à Aguas Tuertas (vaste étendue herbeuse, vue magnifique, et eau du torrent à proximité).
    On faisant le parcours en sens inverse, il est possible de dormir au refuge des Sarradets pour raccourcir le parcours du second jour. Attention, ce refuge est souvent plein en été. Ne pas oublier de réserver.
Point d'intêret
    Paysages d'une grande variété. Vues grandioses sur une grande partie du parcours. Nombreux izards cÎté espagnol. Parcours spectaculaire et ludique de vire Escuzana et vire des Fleurs.
Epoque souhaitable
    été et automne, en l'absence de neige
Où loger
    - Bivouac théoriquement interdit au col des tentes, mais possible 2km plus bas sur la route d'accÚs depuis Gavarnie, avant le panneau indiquant l'entrée dans le Parc National.
    - Refuge des Sarradets (fermé en 2018 pour cause de travaux d'agrandissement)
Tracés
Commentaires
    Jean-Marc  28 Juin 2019
    Bonjour Bruno, Je confirme que cette randonnée ne nécessite pas d'encordement. Le seul point réellement délicat est la descente de la brÚche de Roland s'il reste des névés en neige dure. Le passage dont tu parles est sans doute les clavijas qu'on emprunte pour accéder à la Vire des Fleurs depuis Torla.

    Bruno  28 Juin 2019
    Bonjour, confirmez-vous qu'il n'est pas nécessaire, en suivant votre trace, de prévoir baudrier et vachage ? Si on Google "Faja de Flores", toutes les images montrent des gens encordés ou vachés ! Merci.

    Jean-Marc  23 Juin 2019
    Bonsoir Sandra, Je ne propose pas de guide ou accompagnateur en particulier. Tous sont formĂ©s pour ĂȘtre aptes Ă  t'accompagner sur ce type de parcours. La descente de la brĂšche de Roland reste enneigĂ©e souvent jusqu'Ă  la fin de l'Ă©tĂ©. Bien sur c'est trĂšs variable d'une annĂ©e sur l'autre. Le circuit n'est effectivement pas balisĂ©. Dans l'ensemble un peu de bons sens permet de s'en sortir en suivant les indications, mais savoir lire une carte et utiliser une boussole me parait indispensable pour entreprendre ce type de parcours. La trace GPS fournie est parfaitement fiable (prise sur le terrain), mais le rĂŽle d'un GPS n'est pas de remplacer carte et boussole.

    Sandra Granger  23 Juin 2019
    Bonjour, Connaissez vous des guides qui proposent cette randonnée. Lorsque vous parlez des difficultés et des endroits paumatoires, vous voulez dire que ce n'est pas très bien indiqué ? À quelle période les crampons et les piolets ne sont pas nécessaires ? Je vous remercie par avance. Sandra G.

    Jean-Marc  17 Octobre 2018
    Bonjour CĂ©cile, Le sens du parcours ne changera pas grand chose. Quelque soit le sens, la vire des Fleurs se situe Ă  10km du col des Tentes.

    CĂ©cile  16 Octobre 2018
    Bonjour, je voudrais faire cette rando mais pas forcément en entier car c'est long et il fait un peu froid pour camper maintenant. Est-ce que c'est possible et ça vaudrait le coup de faire le parcours dans l'autre sens en passant par la brèche, d'aller jusqu'à la vire des fleurs puis de faire demi-tour? Notre niveau de rando c'est jusqu'à 1200 m de dénivelé et 16 km grand maximum Merci d'avance Cécile

    Jean-marc  2 Octobre 2018
    Bonjour Joël, Les meilleurs spots pour le bivouac sont le plano de milaris et aguas tuertas: beaux replats verdoyants et magnifique panorama.

    Joel Le dantec  2 Octobre 2018
    Bonjour, merci pour ce topo bien détaillé et qui donne envie d'aller voir. Une question: y a t'il un autre lieu , entre aguas tuertas et le plano de san fertus où il vous semble possible de bivouaquer ? merci encore joel

Votre commentaire
Veuillez renseigner ce champ
Veuillez renseigner ce champ