rando-marche.fr

 

Cotation des itinéraires

Cotation des randonnées

Les randonnées sont cotées selon l'échelle internationalement reconnue du Club Alpin Suisse. Cette cotation est fournie à titre purement indicatif. Bien des impondérables, à commencer par la saison ou les conditions météo peuvent transformer une simple balade en randonnée sportive.

  • T1 : Randonnée
    Sentier bien tracé. Terrain plat ou en faible pente, pas de risques de chute.
    Exigences : Aucune, convient aussi pour baskets. L'orientation ne pose pas de problèmes, en général possible même sans carte.
  • T2 : Randonnée en montagne
    Sentier avec tracé ininterrompu. Terrain parfois raide, risques de chute pas exclus.
    Exigences : Avoir le pied assez sûr. Chaussures de trekking recommandées. Capacités élémentaires d'orientation.
  • T3 : Randonnée en montagne exigeante
    Sentier pas forcément visible partout. Les passages exposés peuvent être équipés de cordes ou de chaînes. Eventuellement appui des mains nécessaire pour l'équilibre. Quelques passages exposés avec risques de chute, pierriers, pentes mêlées de rochers sans trace.
    Exigences : Avoir le pied très sûr. Bonnes chaussures de trekking. Capacités d'orientation dans la moyenne. Expérience élémentaire de la montagne souhaitable.
  • T4 : Randonnée alpine
    Traces parfois manquantes. L'aide des mains est quelquefois nécessaire pour la progression. Terrain déjà assez exposé, pentes herbeuses délicates, pentes mêlées de rochers, névés faciles et passages sur glacier non recouverts de neige.
    Exigences : Etre familier du terrain exposé. Chaussures de trekking rigides. Une certaine capacité d'évaluation du terrain et une bonne capacité d'orientation. Expérience alpine. En cas de mauvais temps le repli peut s'avérer difficile.
  • T5 : Randonnée alpine exigeante
    Pentes < 35°. Raide. Courts passages raides et/ou traversées de pentes et/ou barres rocheuses. Glacier. Danger d'avalanche. Risque de chute. Risque de chute en crevasse. Dangers alpins.
    Exigences : Bonnes connaissances de l'évaluation de la situation en matière d'avalanches. Bonnes connaissances alpines. Sûreté du pas.
  • T6 : Randonnée alpine difficile
    La plupart du temps sans traces, passages d'escalade jusqu'au 2. En général non balisé. Souvent très exposé. Pentes mêlées de rochers délicates. Glaciers avec risque accru de glissade.
    Exigences : Excellente capacité d'orientation. Expérience alpine confirmée et habitude de l'utilisation du matériel technique d'alpinisme.

Complément d'informations à titre indicatif pour les randonneurs débutants:
En règle générale les randonnées T1 sont réalisable par tout randonneur. Les randonnées T2 généralement exigent déjà quelques expériences de la marche en montagne. Avant de se lancer dans des randonnées T2, il est recommandé d'entreprendre indépendamment plusieurs randonnées T1. Les randonnées T3 exigent une expérience élémentaire de la montagne. Avant d'attaquer des randonnées T3, il est recommandé d'entreprendre indépendamment plusieurs randonnées T2. Le degré T4 marque le début de la randonnée alpine. Une bonne expérience alpine est absolument indispensable. Afin de réaliser des randonnées T4 en toute sécurité, il est recommandé d'avoir participé à un cours de randonnées alpines.

Cotation des courses en raquettes

Les courses en raquettes sont cotées selon l'échelle internationalement reconnue du Club Alpin Suisse. Cette cotation est fournie à titre purement indicatif, valables seulement pour le tronçon du chemin parcouru en raquettes
La cotation des difficultés ne tient pas compte de la longueur de la course. De bonnes connaissances des moyens d'orientation (carte, boussole, altimètre ou GPS) et du choix de l'itinéraire sont nécessaires pour toutes les courses. Les exigences dans cette matière ainsi que la sévérité de la course augmentent en règle générale avec le degré de difficulté. Il est fortement conseillé pour toutes les courses (à l'exception de R1), de s'équiper de détecteurs de victimes d'avalanches (DVA), pelle et sonde.

  • R1 : Randonnée facile en raquette
    Pentes < 25°. Dans l'ensemble plat ou peu raide. Pas de pentes raides à proximité immédiate. Pas de danger d'avalanche. Pas de danger de glissade ou de chute.
    Exigences : Connaissances en avalanches pas nécessaire.
  • R2 : Randonnée en raquettes
    Pentes < 25°. Dans l'ensemble plat ou peu raide. Pentes raides à proximité. Danger d'avalanche. Pas de danger de glissade ou de chute.
    Exigences : Connaissances de l'évaluation de la situation en matière d'avalanches.
  • R3 : Randonnée exigeante en raquette
    Pente < 30°. Dans l'ensemble peu à modérément raide. Courts passages raides. Danger d'avalanche. Faible danger de glissade, glissades courtes se terminant sans risques.
    Exigences : Connaissances de l'évaluation de la situation en matière d'avalanches.
  • R4 : Course en raquette
    Pentes < 30°. Modérément raide. Courts passages raides et/ou traversées de pentes. Partiellement mêlés de rochers. Glacier peu crevassé. Danger d'avalanche. Danger de glissade avec risque de blessures. Faible risque de chute.
    Exigences : Bonnes connaissances de l'évaluation de la situation en matière d'avalanches. Bonne technique de marche. Connaissances alpines élémentaires.
  • R5 : Course alpine en raquette
    Souvent sans traces. Quelques passages d'escalade faciles. Terrain exposé, exigeant, pentes raides mêlées de rochers. Glaciers et névés présentant un risque de glissade.
    Exigences : Chaussures de montagne. Évaluation sûre du terrain et très bonnes capacités d'orientation. Bonne expérience de la haute montagne et connaissances élémentaires du maniement du piolet et de la corde.
  • R6 : Course alpine exigeante en raquette
    Pentes > 35°. Très raide. Passages exigeants et/ou traversées de pentes et/ou barres rocheuses. Glacier fortement crevassé. Danger d'avalanche. Risque de chute. Risque de chute en crevasse. Dangers alpins.
    Exigences : Connaissances de l'évaluation de la situation en matière d'avalanches. Excellentes connaissances alpines. Sûreté du pas dans le rocher, la neige et la glace.

Cotation alpinisme (ou cotation globale)

Utilisé en alpinisme et grandes voies, ce système classique de cotation de la difficulté comprend six niveaux, de "Facile" à "Extrêmement Difficile" (et un septième niveau ABOminable pour les surdoués...). A cela s'ajoutent parfois des sous-cotations repérées en + ou -.

  • F : Facile
    Terrain de marche facile (éboulis, arête de blocs facile)
  • PD : Peu difficile
    Escalade dans le 3. Le plus souvent encore terrain de marche facile, sûreté du pas accrue, passages d'escalade clairement disposés et sans problèmes
  • AD : Assez Difficile
    Escalade dans le 4. Assurage nécessaire à multiples reprises, passages d'escalade plus longs et exposés
  • D : Difficile
    Escalade dans le 5. Bon sens de l'itinéraire et maniement de corde efficace sont nécessaires,longs passages d'escalade,demandant le plus souvent l'assurage avec relais
  • TD : Très Difficile
    Escalade dans le 6. Assurage avec relais constamment nécessaire dans les sections difficiles, escalade continuellement exigeante
  • ED : Extrêmement Difficile
    Escalade dans le 6c - 7. Ascensions de paroi demandant un grand engagement
  • ABO : Abominable
    Escalade en 7b et plus. Ascensions de paroi extrêmement raides, en partie surplombantes

Cotation de sérieux (ou cotation d'engagement)

La cotation de sérieux exprime le degré de danger dans lequel se trouverait une cordée si un problème survenait.
Elle tient compte de divers facteurs tels que l'engagement, la longueur, l'éloignement de la civilisation, la difficulté d'approche et de descente, les possibilités d'échappatoires, l'altitude, l'équipement en place, la difficulté à se protéger et les risques objectifs...

  • I : Pas engagé
    Itinéraire court, peu éloigné, descente facile.
  • II : Peu engagé
    Itinéraire plus long ou un peu plus technique, descente demandant parfois de l'attention, peu de dangers objectifs.
  • III : Assez engagé
    Itinéraire long, parfois éloigné, descente délicate, risques objectifs éventuels.
  • IV : Engagé
    Itinéraire d'ampleur demandant une bonne expérience de l'alpinisme, approche longue ou descente compliquée, risques objectifs, retraite délicate.
  • V : Très engagé
    Itinéraire long dans une grande paroi, engagé. La cordée doit posséder un excellent niveau de compétence (choix de l'itinéraire, problème d'assurage, nombreuses longueurs difficiles et soutenues), retraite difficile, descente longue ou difficile, risques objectifs importants.
  • VI : Extrêmement engagé
    Itinéraire sur une grande face pouvant être parcourue en une journée par les meilleurs. Pratiquement que des longueurs dures et soutenues. Conditions rarement bonnes, cheminement compliqué, assurage problématique, retraite aléatoire. Descente longue et difficile. Itinéraire très exposé aux dangers objectifs (séracs).
  • VII : Exceptionnellement engagé
    Idem en encore plus dure. Très rarement utilisé.

Cotation escalade (ou cotation libre)

La cotation escalade indique la difficulté maximale de l'escalade libre rocheuse pour un enchainement en tête. Sur l'échelle française elle s'exprime par un chiffre de 2 à 9 (par ordre de difficulté croissante).
A cela s'ajoutent des sous-cotations repérées par les lettres "a", "b" ou "c".
On ajoute parfois un degré intermédiaire noté "+".
On peut ainsi trouver des voies cotées 5a, 6b+, 4c

Cotation libre obligatoire

La cotation libre obligatoire indique la difficulté maximale obligatoire de l'escalade libre rocheuse. Elle correspond à la cotation de la difficulté maximale qui reste une fois que l'on a épuisé toutes les possibilités de triche en utilisant un point d'aide.
Elle utilise la même échelle que la cotation escalade.